Nombre total de pages vues

4/18/2018

TIARET-AIN KERMES :Un empreinte de pas humain qui remontant au IVe ou Ve siècle découvert sur le site archéologique de Ladjdar



Une équipe de recherche en archéologie et patrimoine de l’université d’Alger 2 a découvert un pas humain remontant au IVe ou Ve siècle au site archéologique de Ladjdar, dans la commune de Medroussa (wilaya de Tiaret), a-t-on appris lundi de ses responsables.

Le chef du laboratoire de l’Institut d’archéologie de l’université d’Alger 2, Mustapha Dorbane, a indiqué que « cette trace d’un pied humain, remontant à la période 316 à 410 de l’ère chrétienne, a été découverte dans la première sépulture pyramidale de Ladjdar située au mont Lakhdar. » Une copie de cette découverte sera réalisée pour la conserver au musée qui sera concrétisé sur ce site archéologique. 

Une mission de 30 chercheurs en archéologie, dont des étudiants de mastère et de doctorat de l’Institut précité, a entamée samedi dernier une opération de remise en place des pierres de certains pans de ce site et d’aménagement externe, a-t-on fait savoir. 
Cette opération, dirigée par le directeur général de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels, contribue à la préservation de ce site archéologique et sa protection contre l’usure par les facteurs naturels et les aléas du temps. 
Situé à 7 km de la commune de Medroussa, au sud-ouest du chef-lieu de wilaya, le site de Ladjdar est composé de deux ensembles de nécropoles pyramidales érigées durant les IVe et VIIe siècles par des descendances berbéro-mauresques. 

Le premier ensemble comprend trois sarcophages situés au mont Lakhdar, classés patrimoine national en 1968, le deuxième est composé de dix autres sarcophages sur les hauteurs du mont El Aroui, selon la fiche technique du site.

Ain kermès : Site archéologique de Ladjdar ( Djeddars) à Tiaret : Une équipe de l’université d’Alger 2 en mission de fouilles



Une équipe de l’université Alger 2 a entamé, samedi, une mission de fouilles dans le site archéologique de Ladjdar, commune de Medroussa (wilaya de Tiaret), dans le cadre de la valorisation et l’aménagement des sites et monuments archéologiques, a-t-on appris du directeur de wilaya de la culture, Benali Amcha. 


Cette mission scientifique est menée par 30 chercheurs dont des étudiants de master et doctorat de l’Institut d’archéologie de l’université, encadrés par le Pr. Mustapha Filah et le président du laboratoire de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés, 




Mustapha Dorbane, a indiqué le même responsable. 

Cette mission scientifique consiste, sous l’égide du Directeur général de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels, à prendre les mesures des pierres et des vides dans les murs et à rendre chaque pièce à sa place, a précisé Benali Amcha, soulignant qu’elle a pour objectif de préserver ce site archéologique et de le protéger de l’usure par des facteurs naturels et le temps. 

L’opération de la mission porte aussi sur l’aménagement externe du site de Ladjdar composé de sépultures sous forme pyramidale intégrées au dossier soumis par la direction de la culture de la wilaya de Tiaret au ministère de tutelle, selon la même source. Situé à 7 km de la commune de Medroussa, au sud-ouest du chef-lieu de wilaya, le site de Ladjdar est composé de deux ensembles de nécropoles pyramidales érigées durant les 5ème et 7ème siècles par des descendances berbéro-mauresques. 

Le premier ensemble comprend trois sarcophages situés au mont Lakhdar, classés patrimoine national en 1968, le deuxième est composé de dix autres sarcophages sur les hauteurs du mont El Aroui, selon une fiche technique du site. Les sépultures pyramidales englobent des dessins et des gravures rupestres d’animaux.

Par ailleurs, un autre groupe de recherche est attendu le 23 avril en cours à la station des gravures rupestres de Kef Boubekeur dans la commune de Dahmouni. Il sera conduit par le professeur Suheila Merzoug de la même université, pour achever une mission scientifique de fouilles, selon le même responsable. La station de gravures rupestres remontant de 1.000 à 6.000 ans avant l’ère chrétienne comportent des écrits berbères et des dessins d’animaux dont l’éléphant, l’autruche, le lion. 

Ce site a été classé au niveau de la wilaya il y a une année, en attendant la décision du ministère de la Culture pour son classement comme monument archéologique national.

Tiaret : interdiction de la Pollution visuelle des paraboles sur les balcons et façades des immeubles


Les immeubles restaurés au centre-ville de Tiare participent pleinement à la perception et à la qualité environnementale du domaine public, les façades ont un impact important sur l’attractivité économique et touristique de la ville et notamment en matière esthétique.
Dans le cadre de la réhabilitation des immeubles du centre-ville, il est signifié aux habitants de ces immeubles qu’il est impérativement interdit de fixer au niveau des balcons des paraboles et des climatiseurs.
Cette opération ne concerne que les grandes artères ou les immeubles restaurés du centre-ville. Les façades deviennent la propriété publique protégée par la collectivité locale.

Ce n’est pas le cas pour le bâtiment dénommé Vert qui vient juste d’être réhabilité et réceptionné et où il est constaté, malheureusement, que huit familles transgressent les recommandations de l’Assemblée populaire communale et violent, par conséquent, les dispositions du cahier des charges en installant des paraboles sur les balcons.


Pourtant, sur la base du cahier des charges, l’entreprise réalisatrice de l’ouvrage de réhabilitation leur a installé sur la terrasse des supports sur lesquels ils peuvent installer, pour chaque appartement, le nombre de paraboles qu’ils utilisent et ce, dans l’attente de l’installation d’une parabole collective.
En l’absence d’une gestion d’un syndic bénévole élu par les propriétaires pour organiser la vie dans l’immeuble, pour gérer les parties communes, certains manifestent une hostilité à ces nouvelles mesures.


Le président de l’APC, interrogé sur ce cas par la société civile, dira qu’il compte ester en justice ces contrevenants après, bien éventuellement, l’envoi de mises en demeure. 
Le wali de Tiaret avait instruit la directrice du logement de mener tout un programme de sensibilisation avec la participation du comité de quartiers et l’APC, 
pour parvenir à la mise en place d’un occupant-syndic bénévole élu par ses pairs et pour tous les immeubles concernés par la réhabilitation. 
Le maire poursuivra sans relâche la mise en place de cette nouvelle mesure.
Enfin, il est même interdit d’étendre le linge dans les balcons et fenêtres de ces immeubles visibles des voies publiques pour préserver l’attractivité économique et touristique de la ville.

4/17/2018

Tiaret - Eco-tourisme : une Randonnée de Photographié en plein nature de Tiaret

Eco-tourisme et voyages solidaires en Algérie région de Tiaret  

















La randonnée  a Tiaret
Un Sport convivial et accessible à tous,  la randonnée est une pratique qui favorise le bien-être, renforce l’endurance et permet d’atténuer le stress accumulé. De la simple promenade à la marche rapide, en passant par la randonnée de montagne, chacun peut s’essayer à ce sport !

Une activité aux multiples vertus
Que notre source de motivation soit sportive, familiale ou la simple volonté de renouer avec la nature et profiter des paysages, nous avons tous, à un moment donné, prétexte à randonner. Activité aux multiples bienfaits, la randonnée est un sport à la fois complet, dynamique et accessible à tous, quel que soit l’âge ou la condition. 
Les effets de cette pratique sont nombreux, qu’il s’agisse de forme physique (renforcement musculaire, oxygénation, activation de la circulation sanguine…) ou mentale (atténuation du stress, éveil des sens). Marcher de façon régulière protège le corps et fait du bien au moral.

Différents types de randonnées
Selon votre niveau, vos attentes, vous pourrez choisir entre différents types de pratiques : balade en pleine nature afin de vous ressourcer, randonnée légère ou rapide le long de chemins balisés, randonnée de montagne ou de neige mais aussi disciplines plus intenses comme le trek, le trail voire l’alpinisme…

L’équipement du randonneur
Que vous soyez un randonneur chevronné ou amateur, la pratique de cette activité de plein air passe par le choix d’un équipement adapté. 
Le sac à dos de randonnée vous permettra de ranger vos effets personnels, mais aussi de prévoir de quoi vous hydrater ou vous nourrir. 
Une paire de chaussures de randonnée vous apportera la sécurité et le confort nécessaires lors de vos promenades sur les sentiers pédestres. Il existe également des bâtons de marche qui seront particulièrement utiles afin de sécuriser le parcours mais aussi soulager les muscles et les articulations. 
Qui dit marcher au grand air, dit aussi choisir des vêtements de randonnée adéquats grâce, notamment, à leur propriété imperméable : t-shirts, pantalons pour homme ou pour femme.


Ouargla : Vers le développement de la culture de la spiruline



Des démarches ont été entreprises pour développer la culture de spiruline (micro-algue) dans le sud du pays, au regard de son intérêt commercial et économique, ont indiqué dimanche des responsables de la Chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture (CIWPA) basée à Ouargla. 

Cette instance régionale, qui coiffe six wilayas de la région sud-est (Ouargla, Biskra, El-Oued, Illizi, Ghardaïa et Laghouat), «s’engage à encourager les agriculteurs désireux d’investir dans ce domaine, en multipliant les activités liées à l’ensemencement et la culture de cette espèce aquatique, très riche en vitamines, protéines et autres éléments nécessaires à la santé humaine’’, a précisé à l’APS , le directeur de la chambre, Faouzi Habita, en marge d’une session de formation en aquaculture.
«Il s’agit de les inciter à créer des micro-entreprises versées dans le domaine de la production de la spiruline à la lumière d’une stratégie économique durable’’, a-t-il expliqué.
Encadrée par des spécialistes de l’Institut technologique de la pêche et de l’aquaculture de Collo (Skikda) et de l’Université Kasdi-Merbah d’Ouargla (UKMO), cette session de formation de trois jours (15-16-17 avril) à laquelle prennent part prés de 70 agriculteurs et investisseurs ainsi que des étudiants, a pour objectif de mettre en exergue les techniques modernes pratiquées dans la culture de la spiruline, dont les normes écologiques requises (eau, climat, salinité, etc.), en plus ses multiples utilisations, selon la même source.
La culture de la spiruline enregistre, depuis quelques années, des résultats «probants’’ dans le sud du pays, notamment dans la wilaya de Tamanrasset qui dispose d’un important gisement naturel de cette espèce aquatique considérée aujourd’hui comme l’une des principales ressources économiques dans différents pays du monde.
Le programme de cette session de formation comporte notamment un atelier sur «l’utilisation de végétaux aquacoles y compris la spiruline’’, ainsi que une présentation sur les études et recherches sur la spiruline, menées par l’enseignant à l’UKMO, Ali Saggai. Organisée en partenariat avec l’association locale de l’apiculture et de l’aquaculture, cette manifestation scientifique, qu’abrite le Centre de formation et d’apprentissage Salah-Eddine-El-Ayoubi’’ (chef-lieu de wilaya) est une occasion d’améliorer les connaissances en matière de culture de la spiruline, tout en encourageant la consommation de ce type d’espèces (micro-algue bleu-vert de la famille des cyanobactéries), selon les organisateurs.
La spiruline constitue un complément alimentaire idéal pour plusieurs personnes, dont les végétariens et les sportifs, en raison de son apport en énergie et endurance au corps.

Tiaret: Benghabrit réunit les cadres de l'Education

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, est arrivée tard dans la soirée de dimanche à Tiaret où elle a assisté, à la maison de la culture «Ali Maâchi», à un exposé sur la situation de son secteur et la carte scolaire de la wilaya avant d'assister à la présentation par le directeur de la programmation et du suivi d'une situation actualisée sur la levée du gel de certains projets du secteur de l'Education nationale. 

Nouria Benghebrit a également a pris connaissance de la situation de l'ensemble des établissements scolaires qui ont vu un abandon total du gas-oil utilisé pour réchauffer les classes au profit du gaz de ville et les énergies renouvelables comme l'énergie solaire, avant de prendre connaissance des progrès réalisés par la wilaya en matière de réfection du mobilier scolaire grâce à des stagiaires formés au sein des établissements de formation professionnelle de la wilaya. 

Hier matin, la ministre de l'Education nationale s'est rendu au lycée «Kadiri Khaled» de Sougueur réputé pour ses excellents résultats au baccalauréat avant de se rendre dans la commune de Tousnina où elle a inspecté le projet de réalisation d'un nouveau lycée. 


A Tousnina toujours, Nouria Benghebrit a eu droit à une visite guidée aux monuments funéraires berbères «Lejdars» ainsi que les grottes où le célèbre penseur et père de la sociologie moderne Abderrahmane Ibn Khaldoun avait rédigé ses célébrissimes «Prolégomènes» ou «Al-Muqaddima» avant de faire un crochet par l'annexe de la bibliothèque nationale «Jacques Berque» de Frenda. 

A Tiaret, la ministre a présidé une réunion avec les cadres de son secteur au lycée «Med Dib» avant de donner le coup d'envoi officiel de la première édition du prix «Aqlam Biladi» (plumes de mon pays) encourageant la lecture et l'écriture créatives en milieu scolaire. 

Avant de quitter Tiaret, Nouria Benghebrit a assisté à la maison de la culture «Ali Maâchi» à plusieurs activités culturelles, artistiques et sportives présentées par des élèves des différents paliers scolaires avant d'honorer des élèves lauréats du championnat national de la mémoire, tenu dernièrement à Tiaret. 

4/16/2018

AGENCE FONCIERE DE TIARET : Ouverture d’une enquête sur la distribution de lots de terrain



Selon une source proche du dossier, plusieurs chefs de service ainsi que des cadres de l’agence foncière de la wilaya de Tiaret ont été auditionnés par les services de la brigade économique et financière relevant de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Tiaret, au sujet de la gestion concernant la distribution des lots de terrain tout à signaler que cette agence  auparavant a été secouée par des scandales ayant abouti à l’emprisonnement d’ex-cadres comme il est utile de noter que même d’anciens responsables et un ancien maire viennent d’être entendus par les services de police judiciaire et selon une autre source responsable, l’enquête a été déclenchée suite à un grand rapport, lequel a abouti aux services du ministère de la justice qui a ordonne de suite l’ouverture d’une enquête. 

Cette affaire réduit en elle-même la gestion du foncier à Tiaret durant les 10 années passées et avant que l’actuel wali ait en main la présidence du conseil d’administration de l’agence foncière de la wilaya de Tiaret et que depuis son installation, il n’a cessé d’assainir un climat ayant atteint un pourrissement sans rival et à ce titre, 
l’on apprend que les anciens scandales viennent de refaire surface avec les dossiers du faux et usage de faux qui ont servi au détournement du foncier à Tiaret et dans ce sens, il est fait état d acquisitions de lots de terrain avec des procédures douteuses à l’exemple de certains lots de valeur répartis entre la cité "Volani" ainsi que d’autres mitoyens de la route menant vers Frenda et certains lots au niveau de la cité "Terrain Boumediene" et à cela s ajoutent d’autres dysfonctionnements liés aux extensions et le détournement de foncier par des personnes ayant pignon sur rue et la grande bavure a été reflétée par l’octroi de livrets fonciers définissant l’agence foncière comme propriétaire de terrain et en vérité, les terrains appartiennent aux domaines, seule institution souveraine et habilitée à gérer ce genre de foncier. 

De véritables dysfonctionnements et des avatars ont toujours été les qualifiants de la gestion qui a sévi durant des années dans cette agence qui vient d être dans le viseur du ministre de la justice et selon une source sécuritaire, le dossier vient d’être clos.            

Abdelkader Benrebiha